Pluguffan, fait divers (suicide) le 28 Juillet 1872.



Pluguffan, fait divers (suicide) le 28 Juillet 1872.

Le 28 juillet 1872, Jean Pelleter cultivateur aisé à Pluguffan s’était vu condamner

par la justice de paix de Quimper à 5O francs d’amende pour coups portés à la domestique de son beau frère.

A huit heures du soir, il était de retour à Pluguffan;

mais les libations consolatrices qu’il s’était accordés en chemin l’avaient à ce point grisé, que sa femme,

redoutant les conséquences habituelles de cet état, refusa de l’accompagner jusqu’à sa maison située à une demi-lieu du bourg ;

elle s’y fit conduire par un voisin , le nommé Croff, tisserand,

mais n’en eut pas moins à subir les brutalités de son mari,

dont l’ivresse augmentait la méchanceté naturelle.

A la vue d’un fusil à deux coups que chargeait Pelleter , elle put même croire sa vie menacée et se réfugia dans la crèche.

Peu de temps après Anne Tanneau, sa sœur, accourant au bruit d’une détonation, et trouvait mort Jean Pelleter, dont le pied déchaussé avait du presser la gâchette,

et dont la main gauche avait dirigé l’arme vers le menton, ou se remarquait une plaie béante.

L’état de fortune du défunt n’avait pu motiver ce suicide, qui doit être uniquement attribué à ses habitudes bien connues d’ivrognerie.

Extrait du Journal Le Finistère.

Contribuer au relevé généalogique de Noms :

Formulaire à compléter:

Saisir les informations que vous avez relevées dans les archives de la presse ancienne.
Le Nom
Le/Les Prénoms
L'âge
La profession
L'état civil
La commune
L'adresse - Lieu dit
Le département
La date de l'événement
Le Nom du journal
La date de parution du journal
La Source
Votre email
Confirmation de votre email
Code de sécurité
Code de sécurité


Vous aimerez aussi...


Pour vos demandes de recherche généalogique :

Vous pouvez utiliser la partie commentaire, ci dessous.



Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :