Douarnenez, le crâne brisé après une chute pour un menuisier, Septembre 1872.

Douarnenez.

Le nommé Magadur (Pierre-Marie) menuisier à Douarnenez posait un plancher au 2ème étage d’une maison en construction dans cette commune quand une planche ayant cédé sous son poids, il fut précipité à terre; on s’élança pour le relever, mais il avait eu le crâne brisé et la mort avait été instantannée.

Extrait du journal Le Finistère du Mercredi 4 septembre 1872.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :