Les dernières nouvelles de l’épidémie de Choléra le 5 Juillet 1884.

LE CHOLERA.

Le conseil supérieur d’hygiène s’est réuni aujourd’hui.Les Docteurs Brouardel et Proust de retour à Paris hier, y assistaient et inclinent à penser qu’on est en présence d’un choléra asiatique benin.

Marseille. – Cinq décès depuis lundi, 6 heures du soir, jusqu’à ce matin.

Toulon. – Huit décès, hier, de midi à ce matin.

L’agence Havas publie les informations suivantes:

Toulon, 30 Juin 1884.

Le doute n’est plus possible.Il y a maintenant unanimité pour reconnaître que l’épidémie offre les caractères du choléra asiatique.

C’est vers Paris que se porte le principal courant de l’émigration.

Les autorités redoublent de vigilance et de dévouement.

– Le préfet maritime de Toulon télégraphie au ministre de la marine, en date du 30 Juin, 8 heures 1/2 du matin:

« Pas de décès cholérique cette nuit aux hôpitaux de la marine.Une seule entrée, celle d’un ouvrier tombé malade à son domicile.Sur 85 malades, 70 sont convalescents, 10 en état douteux et 5 en état grave. »

Toulon, 30 juin, 9 h. soir.

La journée a fini plus mal qu’elle n’avait commençée.15 nouveaux cas signalés, 7 décès cholériques et un huitième à bord du Shamrock.Le commissaire de ce transport a été atteint aujoud’hui par le mal.

87 cholériques en traitement dans les hôpitaux miltaires, 13 à l’hospice civil; on signale deux nouveaux cas mortels qui ont frappé deux officiers à la Valette, ou il y avait eu déjà deux décès la semaine dernière.

Extrait du journal Le Courrier du Finistère du samedi 5 Juillet 1884.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :