Collorec, suspicion d’infanticide à Kerriou-Bian le 26 Mai 1898.

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

COLLOREC,

Le 26 mai dernier (1898), vers neuf heures et demie du soir, la nommée Marie-Julienne Bourlès, agée de 39 ans journalière demeurant à Kerriou-Bian, a accouché d’un enfant du sexe féminin sans le secours de personne.

Elle déclare que la douleur de l’enfantement lui a fait perdre connaissance .

Quand elle a repris ses sens, elle a vu que le nouveau-né ne donnait plus signe de vie.Elle l’a alors enveloppé dans un linge, a creusé un trou dans une douve, y a placé le petit cadavre et à étendu dessus une couche de terre recouverte de lande.

Tourmentée par la crainte de la justice, elle n’a pas tardé à avouer ce qu’elle avait fait au nommé Salaun, son voisin.

Celui-ci est allé la dénoncer au parquet de Châteaulin, qui s’est transporté sur les lieux, accompagné de M. le docteur Coquil.

Celui-ci a procécédé à l’autopsie de l’enfant.

Cette opération a démontré, croyons-nous, qu’il  est venu à terme et a respiré.

La fille Bourlès, qui est déjà mère de deux enfants naturels, a été laissée en liberté provisoire.

Extrait du journal le Finistère du Mercredi 8 Juin 1898.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.



Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *