Collorec, suspicion d’infanticide à Kerriou-Bian le 26 Mai 1898.

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

COLLOREC,

Le 26 mai dernier (1898), vers neuf heures et demie du soir, la nommée Marie-Julienne Bourlès, agée de 39 ans journalière demeurant à Kerriou-Bian, a accouché d’un enfant du sexe féminin sans le secours de personne.

Elle déclare que la douleur de l’enfantement lui a fait perdre connaissance .

Quand elle a repris ses sens, elle a vu que le nouveau-né ne donnait plus signe de vie.Elle l’a alors enveloppé dans un linge, a creusé un trou dans une douve, y a placé le petit cadavre et à étendu dessus une couche de terre recouverte de lande.

Tourmentée par la crainte de la justice, elle n’a pas tardé à avouer ce qu’elle avait fait au nommé Salaun, son voisin.

Celui-ci est allé la dénoncer au parquet de Châteaulin, qui s’est transporté sur les lieux, accompagné de M. le docteur Coquil.

Celui-ci a procécédé à l’autopsie de l’enfant.

Cette opération a démontré, croyons-nous, qu’il  est venu à terme et a respiré.

La fille Bourlès, qui est déjà mère de deux enfants naturels, a été laissée en liberté provisoire.

Extrait du journal le Finistère du Mercredi 8 Juin 1898.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.



Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :