Brest, mort subite de maladie en pleine rue le 2 Juillet 1872.

BREST,

Mardi 2 Juillet 1872, dans la rue St-Yves, les passants virent s’affaisser comme atteint de la foudre, un homme dont on n’eut lorsqu’on le releva qu’à constater la mort.

C’était un domestique de M.Benoit, marchand de vin en gros, nommé Yves Gauliquen, àgé de 31 ans.

La mort est due à une attaque d’apoplexie.

Extrait du journal Le Finistère du Samedi 6 Juillet 1872.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :